30 janvier 2009

Petit air de vacances...

Vendredi.

Les petits tamataviens ne sont pas allés à l'école depuis cinq jours. On parle d'une réouverture lundi... Les parents non plus ne bossent pas depuis un bon bout de temps maintenant. C'est que rien ne fonctionne encore en ville. Même si en ce moment, c'est calme. Le soleil brille. Le ciel est bleu. Profond. Les gens errent. Racontent les on a vu et les il parait... On attend. On ne sait pas quoi, mais on attend. Et on s'occuppe comme on peut.

A la plage. Les familles sont de sortie. Des enfants se baignent. Des couples se mamourent. Ambiance de vacances... Belle lumière de fin d'après-midi. On sort faire quelques photos (voir aussi dans le précédent post)... Voyez par vous-même, on peut dire que tout va bien - si ce n'est qu'on vient d'apprendre qu'un gardien d'une de nos connaissances s'est fait tiré dessus hier...

SANY0016 SANY0012

Petit tour en ville et dans les quartiers...

Quelques épiceries sont ouvertes mais on doit souvent acheter à travers des grillages. Tandis que les uns font bronzette à la plage, les autres se ruent pour faire des réserves. On ne sait pas de quoi sera fait demain. Quelques étals de fruits et légumes par-ci par là dans les rues... C'est la saison des raisins. Et des premiers kakis. Dans certains quartiers, on ne trouve plus de riz. Dans d'autres, ils sont à des prix exhorbitants. Et en underground, on peut tout au contraire en trouver à très très bas prix (il faut vite et bien liquider ce qu'on a pillé !)...

De notre côté, on a réussi à rassembler un minimum de stock de bouteilles d'eau minérale (important pour bébé), et des vivres pour quelques jours... On a fini nos derniers yaourts hier. Et très bientôt, plus de lait !! L'allaitement est bien parti pour Mirana, mais pour Meva ça risque d'être très problématique ! En fouinant dans tout Tamatave, on a aussi, ouf, réussi à trouver quelques couches et ce qu'il faut pour les soins de bébé ! Mais toujours pas de pédiatres rencontrés à J+5 (entre ceux qui se sont barrés de tamatave, ceux qui ne bossent pas et ceux qui ne veulent pas sortir de chez eux.... déjà que les pédiatres ne courent pas les rues dans notre ville...) !!! On est vendredi soir, on va devoir patienter jusqu'à lundi savoir un peu l'état de santé réel de bébé (qui, ceci dit pour vous rassurer, nous parait en forme) !

Posté par herxav à 13:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 janvier 2009

Répit à Tamatave : l'oeil du cyclone ?

Jeudi.

Brève actualité du jour : calme plat !

Pas de coups de feu, ni de grenade, ni d'attroupements.

Certaines rues sont barrées avec les moyens du bord, et des militaires gardent ces passages... On ne sait pas si les mercenaires sont là, mais ya du kaki dans les rues...

SANY0001__2_ SANY0003__2_

Ci et là quelques traces de dégradations. Le plus imposant est le site de Magro, devenu une coquille vide : toit soufflé, murs défoncés comme avec un bélier, ajourés et qui laissent voir l'intérieur qui ne ressemble pas à un magasin (déjà que Magro était un peu le degrés zéro du magasin... un peu comme les discount d'Europe) mais à une friche industrielle à l'abandon depuis longtemps. Seuls les détritus qui jonchent les alentours attestent d'une activité effrénée récente !

SANY0002 SANY0001_2

En ville, quasiment tous les commerces sont fermés. Ceux qui ne se sont pas encore faits dépouillés déménagent leur marchandises... ce matin j'ai aidé à déplacer des frigidaires et des écrans d'ordinateur ! Tout le monde essaye de faire un peu de provisions, car combien de temps cela va durer ?! Les prix flambent : tomate 10000 francs le kilo, haricots 13000, j'ai vu des briques de lait à 20000 francs. C'est que le lait Mana (deTiko - du président !) se fait rare et devient presque collector ! Pas facile de trouver des Goodlook et des recharges téléphoniques... queues aux stations d'essence et dans les rares distributeurs de banques ouverts !

Au programme demain : samedi : contre-manifestation du TIM.
Dimanche, marche pour la Démocratie : on craint le pire, le mot fait peur maintenant !
Le consulat rappelle que le couvre-feu s'applique de 20 heures à 5 heures et qu'il vaut mieux rester chez soi, sortir si nécessaire uniquement le matin.

Devant la mairie, des militaires roupillent à l'ombre pour dissuader d'éventuels émeutiers (tellement à l'ombre qu'on ne les voit presque pas !, cliquez sur l'image !) :

mil SANY0004__2_

Inutile de préciser que toute personne qu'on rencontre connaît la dernière nouvelle concernant la sécurisation du port, l'arrivée de TGV à Tamatave, celle de l'amiral en sous-marin : rumeur quand tu nous tiens !

Rendez-vous demain. C'est le calme avant la tempête ?

Deux liens sur l'actualité :

- dépêche AFP

- Un blog bien informé

Posté par herxav à 17:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

Un petit air de famille...

et bien plus encore... une sacrée marque de fabrication !!!

Hallucinant ! On a fait le coup à pas mal de personne, même certains très proches se sont faits avoir !!!

Première photo (gauche) : Mirana à J+1 le 27 janvier 2009. Deuxième photo (droite) : Meva à J+4 le 11 juillet 2006.

P1010605 IMG_1242

Photo en bas à gauche : Meva à J+3 le 10 juillet 2006. Photo en bas à droite : Mirana à J+1 le 27 janvier 2009.

a P1010576_1

Posté par herxav à 14:36 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

28 janvier 2009

Mirana nous a épaté à la naissance...

... avec ses pieds de géant... (on peut imaginer une future grande randonneuse)

... avec ses longs et fins doigts... (on peut imaginer une future artiste)

... avec son visage tout tout tout rouge par rapport au reste... (à la maternité on lui a collé son premier "vazaha kely !!")

Mais ce qui nous a le plus épaté, c'est sa ressemblance avec sa grande soeur...

P1010603

Posté par herxav à 14:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

Tamatave mikorontana (Suite des "événements")

Mercredi.

La nuit a été agitée à Tamatave, je veux dire Tamatave ville, car chez nous même, du côté de la parcelle 32/12, pour notre première nuit à 4, avec Mirana qui a un jour et demi (voir ici) et notre aînée qui aime à se réveiller pour couper son sommeil, à part les coups de feu et quelques explosions, ça a été... Bon, vers 2h30, on a bien été réveillé par un coup sourd, mais j'ai avancé sans crainte avec mon bazooka pour me rendre compte que ce n'était que l'aînée qui venait de se cogner contre la porte, sans même se réveiller ! Oui, l'organisation de sa chambre est un peu singulière pour qui ne la visualise pas !

Revenons aux faits.

Les premiers coqs chantent quand la nuit blanchit, mais s'agit-il vraiment des premiers, car on dirait qu'ils ont chanté toute la nuit, - agitation inhabituelle dans notre province qui se couche presque avec le soleil, ils ont chanté dans l'attente d'une improbable aurore, image de ce mouvement (non)spontané qui aspire à une (nouvelle ?) démocratie.

On circulait à peu près normalement dans le centre de Tamatave ce matin (28 janvier 2009), les rues étaient animées, mais pas de l'habituelle agitation commerciale : les rideaux de fer étaient toujours tirés. On ne peut pas dire qu'il y ait beaucoup de signes visibles : quelques grilles arrachées, quelques attroupements, impossibilité de voir une pédiatre pour un petit contrôle, ça se fait quand même pour un nouveau-né, sans trop vouloir médicaliser l'affaire ! Non, le point névralgique, c'est cette place rêvée de la Démocratie : discours avec sono digne des sarkoshows et autres obamameries, ferveur des auditeurs gentiment rangés autour de la place, a priori ça ne ressemble qu'à un meeting politique. Sur le boulevard de l'OUA qui mène à la place, beaucoup de marcheurs qui convergent sur ce graal. Mais quand on regarde ces passants, ils ne ressemblent pas à ceux du centre ville : plutôt des « banlieusards », des gars du fin fond des cités. Des journaliers aux yeux mena mena injectés de sang : la nuit a été longue pour certains, pourtant les boaty étaient fermées ! Soudain de derrière la palissade où on discutait, on entend une rumeur qui monte et un regard dans la rue suffit pour comprendre qu'il va se passer quelque chose. Le soleil tape, et la bonne averse du matin s'évapore rapidement. Aussitôt, on monte dans la voiture, la seule garée dans la rue d'ailleurs, tiens, pourquoi donc ?, et on retourne chez nous, mais des flots de personnes viennent en sens inverse en courant, comme s'ils fuyaient quelque chose. La foule s'épaissit et ça court et traverse la rue sans prendre garde aux automobiles. Vers l'ex-Magro, une colonne armée en habits militaires marche au pas, dignement et martialement. On ne s'arrête pas prendre de photos, désolé, et on file au loin ! Pour ceux qui ne comprennent pas bien la notion de korontana, et bien c'est ça !

De chez nous, c'est reparti avec les boums et les tatata lointains, après l'accalmie du début de matinée. Maintenant (15h25) en local, c'est redevenu calme depuis deux heures, il faut dire qu'il fait très chaud, et l'après-midi à Tamatave on est jamais très actif. Le ciel est si bleu, pourvu qu'il n'y ait pas un nouveau cyclone ?

Posté par herxav à 13:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

27 janvier 2009

Ca y est, Zandry est làààà !

Mirana est née le 26/01 à 15h.
Elle regarde partout autour d'elle de ses petits yeux bridés !

La maman se porte bien, Meva est contente de voir enfin Zandry, le papa est très très fier...
More news soon...

mira

Posté par herxav à 19:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

A la maternité

Tout d'abord l'accouchement. Pas de péridurale tant que ce n'est pas médicalement nécessaire ! Accouchement "normal", dans la douleur donc ! Je crois que je me souviendrai toute ma vie des quatre dernières contractions et de l'expulsion : comme une fusée qu'elle est sortie (le mot expulsion ne portera jamais aussi bien son sens...) ! D'ailleurs, tout s'est déroulé à une vitesse grand V. Au petit déj', on jouait encore au pari du "alors, bébé sera de janvier ou de février ?" ... A huit heure trente, je ramène Meva à l'école... Et à partir de neuf heures trente, les contractions commencent... Midi quarante cinq on arrive à la clinique, xav encore hésitant "c'est pour aujourd'hui tu crois ?"... Quinze heure, Mirana est là ! Le pire de la souffrance vint après... bébé crie... j'apprends que c'est une fille... les secondes s'écoulent... on attend... pas de placenta ! La délivrance a dû se faire artificiellement ! Pas de temps à perdre... Le doc' me charcute à vif, sans anesthésie... alors que normalement, il aurait fallu au moins la péridurale (parfois même il faut l'anesthésie générale) ! C'est bien que je sois d'une politesse et d'un self control inégalable, parceque là, j'étais vraiment à deux doigts de l'insulter et de lui donner un coup de pieds dans la gueule, je crois ! Tout s'est bien passé, ouf ! Après, silence dans la salle. Goutte à goutte du sérum. Bébé babille en suçant goulument ses doigts. Le bonheur nous envahit. Tandis que dehors : cris et casses de rotaka...

P1010586_1 P1010553_1P1010578_1

P1010606 P1010610 P1010607_1 P1010595

Deux heures après, coup de fil à la maison. Après un départ précipité et une séparation un peu difficile (elle voulait aider maman à faire fffff - fffff - fffff) (c'est le souffle pour accoucher), Meva a déjeuné et siesté avec ses grands parents. Première chose qu'elle demande au réveil : aller à l'hopital pour voir maman et zandry. Une fois sur place, elle est toute excitée, toute chose... difficile à décrire... Ses yeux passent de la seringue du sérum "marary maman ?" (maman, tu as mal ?), à mon ventre dégonflé "tsisy zandry intsony ny kibon'i maman ? afaka mitrotro an'i meva am'izay ve ianao ?" (zandry n'est plus dans ton ventre !? tu peux me porter maintenant ?), à sa petite soeur "Tonga am'zay zandry !" (elle est enfin là!!)... elle l'observe avec beaucoup de curiosité... "Mirana ny anarany ?!" (c'est Mirana son nom ?)... Elle est toute fière : "Lasa zoky i Meva zao" (Je suis grande soeur maintenant !!)... Elle demande à la porter, la mettre sur ses genoux... Elle lui caresse du bout des doigts très délicatement la tête, le ventre... lui fait plein de bisous sur ses mains et ses pieds... Elle a l'air plus que fascinée...

P1010568_1 P1010581_1

En plus de la naissance de Mirana, à la maternité sont aussi nés nos premiers vrais soucis avec Meva... Dans la chambre 5, tout le monde n'en avait que pour bébé... xav et moi avions evidemment tout fait pour pas que notre Petit Coeur, devenue subitement géante à côté de Petit Nous, ne se sente délaissée (une de nos principales préoccupations depuis la naissance de Mirana !). Ca ne l'a bien entendu pas empêché de vouloir tout faire pour attirer l'attention (c'était dans l'ordre des choses...) ! Premier cinéma : se mettre dans le berceau du nouveau né en pleurnichant... comme un bébé ! Comme Mirana dormait de toute manière avec moi, ça ne posait pas vraiment problème, mais fallait voir l'artiste !! Dans le même esprit, Mirana a dû prendre à un moment un bib' de médoc', Meva a crisé pour avoir ce bib' (un tout petit pimpant tout neuf... forcément !) alors qu'elle avait le sien (un énorme vieux machin !)... pour ça par contre,  il n'en était évidemment pas question ! Et pour ne citer que ça, elle ne voulait plus repartir de la maternité : elle a piqué une crise comme jamais on a vu, pour rester avec maman et Mirana ! On n'entendait qu'elle dans la clinique (heureusement il n'y avait personne d'autre que nous !!!). Les boules ! Même la porter de force était impossible tellement elle se débattait ! Au bout de je ne sais combien d'heures (très très tard le soir), c'était sa mami, qui aurait dû rester avec moi, qui a réussi à la convaincre et repartir avec elle ! La soirée et la nuit a été très très difficile parait-il ! Depuis ce jour, notre Petit Coeur nous donne un sacré fil à retordre (on y reviendra...) !

P1010592_1

Posté par herxav à 10:40 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Ca y est, Zandry est làààà !

Mirana est née le 26/01 à 15h.
Elle regarde partout autour d'elle de ses petits yeux bridés !

La maman se porte bien, Meva est contente de voir enfin Zandry, le papa est très très fier...
More news soon...

mira

Posté par herxav à 05:48 - - Commentaires [20] - Permalien [#]

Tamatave sous les bombes

Bon, le titre est un peu racoleur ! Redevenons humbles ! Nous ne sommes que des figurants de l'Histoire...

Mardi.

Séparés d'un ou deux kilomètres en raison des coups de feu et des grenades : l'un à la maison s'occupe de Meva qui chantonne en tapant du pied sur le mur, allongés sur le lit. Heritina en haut du balcon de la clinique, au lendemain de son accouchement, donne le sein en regardant dans les yeux la petite Mirana qui la scrute également.

Quelques heures plus tard, quand le couvre-feu est effectif à Tamatave, nous échangeons notre sentiment de distance paisible, chacun en compagnie d'un nos enfants, pendant que la ville est sens dessus dessous...

Car les événements se précipitent à Madagascar. Nous n'évoquons pas Tana, qui a été livrée aux pillages et aux profiteurs lundi. Tamatave était supposé subir le même sort mardi. Les signes précurseurs ? Toutes les boutiques ont tiré leur rideaux de fer. Acheter une bouteille d'huile, c'est comme acheter de l'eau glacée dans la Death Valley... C'est pas le bon jour pour acheter un siège bébé pour la nouvelle ! Et pourtant, même si les commerces sont fermés, ou entrouverts, prêts à sceller des portes métalliques pas chinoises, une certaine frénésie règne dans les rues. On chuchote, on murmure, on raconte, on répète, on déforme. Pas non plus un bon jour pour faire une déclaration de naissance à la mairie, déjà kafkaïenne en temps normale, comme si un cocktail molotov avait soufflé les bureaux. Ceux de l'état civil valent le coup d'oeil, et on se dit qu'on n'aimerait  pas avoir à demander un certificat dans 20 ans !

Retour en arrière pour comprendre les "événements". Ce dernier terme est d'ailleurs souvent utilisé pour désigner des émeutes, comme en 2002. Voici une brève présentation, édulcorée, devoir de réserve oblige...Depuis que TGV, surnom de l'ultrrapide maire de Tana, tellement rapide qu'il veut devenir président, est au pouvoir à Tana, les relations avec le pouvoir sont conflictuelles et se sont progressivement dégradées jusqu'à la fermeture de la radio télé du maire, qui réagit par un ultimatum au pouvoir, exigeant plus de démocratie. C'est le leitmotiv. Un peu de populisme pour lancer le mouvement : on va revendre l'avion du président pour vous acheter du riz, etc... Appel à manifestation de la population, inauguration de place de la Démocratie, le tout sans autorisation du pouvoir. Bah oui, on reproche le manque de démocratie. Pourquoi ? car autocensure. Le pouvoir ne réagit pas, sommet de l'OUA dans 6 mois et de la francophonie en 2010, on ne peut pas faire de la mauvaise pub, et faut pas mécontenter les bailleurs de fonds...

Pour tous ceux qui se sentent concernés par Tamatave, voici un florilège de choses entendues et de choses passées.

Ce qui est sûr :

  • des manifestants partent d'Ankihiry pour rejoindre la « Place de la Démocratie », nouvelle dénomination que certains avancent pour la place de la Mairie, devant la gare. Nouveau pour tamatave, car Tana a déjà la sienne ! Ces démocratophiles font du grabuge au passage : en malgache, on dit korontana. Tout le monde a ce mot à la bouche. Si j'étais Alain Rey, ce serait le mot de jour. En fait, c'est surtout que les démocratophiles se font déborder, déborder par des spécialistes d'arts martiaux tout droit sortis de films asiatiques sans parole, arborant tous un bandana aussi rouge que leurs yeux.

  • Tout près de la clinique, près de l'hôtel Flamboyant, une bande délurée de manifestants passe et casse tout au passage, à l'aide de cailloux, batons et tout ce qui leur tombe entre les mains... des éclats de vitres se font entendre jusque dans la chambre de Mirana et Titine.

  • Supérettes vandalisées (Score, shoprite), c'est l'oeuvre des casseurs (tous les pays ont les leurs !), ça ressemble à des jacqueries...
  • Des barrages sont installés le long de certaines routes : pneus brûlés, chaînes cloutées, troncs...

  • Magro est parti en fumée, yen a qui ont fait leur course gratis, sous l'œil médusés des passants voyant sortir non sans une certaine fierté des pilleurs aux bras remplis de provision, riz, huile, sucre

  • Le ciel s'obscurcit de fumée de bâtiments brûlés. Bon, c'est pas Gaza, ya pas d'avions bombardiers, mais ça fume !
  • Grenades lacrymogènes et balles à blanc ont fusé tout la journée, et déchirent encore le silence de la nuit. 23H25 ce mardi 27 février, ce sont des coups de feu en direction du nord de la ville...

Ce qu'on dit :

  • Mahajanga a subi le même sort que Tamatave aujourd'hui.

  • Un ancien amiral serait lié à toute l'affaire...

  • Deux familles de français blancs se seraient fait piller dans les quartiers résidentiels de Tamatave.

  • TGV doit venir faire un discours à Tamatave le 28...

  • 25 morts à Tana, dans les décombres des magasins pillés, on voyait les 4mi (enfants mendiants) avec des PSP et autres consoles, téléphones high tech.

  • Des mercenaires d'Afrique du sud seraient sur l'île.

Posté par herxav à 04:11 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

25 janvier 2009

Deux ans et demi...

C'est le virage qui mène vers les trois ans !! Houlala ! Elle grandit, elle grandit mais sa coquinetterie ne s'arrange pas avec le temps, hein !

P1010538 P1010533 P1010543 P1010542

P1010539

En plus ces temps-ci, elle aime bien jouer à faire le bébé, parler comme un bébé, imiter les pleurnicheries d'un bébé, faire semblant de réclamer une tétine, ramper, se rouler par terre en disant qu'elle ne sait ni marcher ni s'asseoir et qu'il faut la porter... je crois qu'elle commence à se préoccupper sérieusement de ce futur bébé qui va changer sa vie d'ici peu ! Tout ce qui est à zandry, elle se l'approprie et refuse catégoriquement que ce soit à zandry un jour... le lendemain, elle lui donne tout, et même ce qui est à elle, elle n'en veut plus, c'est pour son zandry !! Ca promet..................

Posté par herxav à 09:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]