P1040857_1 P1050099    P1050030 P1040886

Contemplation.

P1050100 P1050103

Tous les week-ends, nous revenons là. C'est comme dans un rêve. Mais tout est bien réel. C'est notre quotidien pour échapper à l'autre quotidien. Notre deuxième vie.

P1040927 P1040855 P1040862_1 P1040925

Pourquoi ce quelqu'un a-t-il dit : quel courage que d'aller vivre en pleine brousse comme ça avec des enfants en bas âge et surtout un bébé... sans eau courante, sans électricité, sans minimum de confort... La douche à la pompe, le bain au seau, les toilettes à ciel ouvert, les veillées à la bougie, les repas à cuire au feu de bois. Et quels conforts ? le canapé en cuir ? des meubles ? la télé ? l'allogène ? la balancelle électrique à multiple vibrations et rythmes de balancements et ses x modes de musique ? 

P1040869 P1040864_1 P1050031 P1050101 

Il ne s'agit pas de courage. Il s'agit du bonheur à l'état primitif. A manger assis en tailleur et dormir dans des sacs de couchage sur une natte à même le sol... bercé par les doux murmures de la nature... à scruter l'éblouissant ciel étoilé... et ces remous du chuchotement du vent sur l'immense miroir de la crique du serpent jaune... le coucher du soleil qui dore les nuages... tant de choses si simples qui nous font oublier que nous vivons dans un monde où le matérialisme a pris le dessus sur l'essentiel...