On appréhendait un peu le retour à Port Gentil pour les enfants, après notre séjour à Tamatave... que Meva et Mirana ne veuillent plus trop revenir au Gabon... étant donné les premiers mois difficiles qu'on eut (entre les mois où on n'avait pas de véritable chez nous et où il fallait se serrer les fesses point de vue comportement et toussa, et les mois où on a vécu au beau milieu d'un chantier, et toute la galère que cela entraine au quotidien !)... on appréhendait le retour à Port Gentil pour les filles, étant donné aussi combien elles adorent leur ancienne ville, Tamatave... étant donné tout le vécu dans notre petit coin de paradis si cher à nos coeurs... étant donné à quel point elles sont attachés à leurs grands parents... Malgré toussa, à part la claque de la nostalgie du Lycée Français pour Mirana, quand nous sommes allés voir la fête de noël de leur ancienne école - post ici - (j'expliquais dans un com' que c'était de se retrouver dans ce cadre qui a constitué son quotidien et dont elle garde bien entendu d'excellents souvenirs, retrouver ces tas de gens qui l'apprécient - et qui ne manquent pas d'exprimer leur regret par rapport à notre départ, revoir ses camarades faire la fête un peu comme elle l'avait faite avec eux il y a un an, et puis, vu qu'on a raté le noel de l'école de port gentil ça parait forcément plus nase à côté !), et bien finalement, il n'y avait rien à dire sur le retour ! Ni les jours précédant le départ, ni pendant les 4 jours de voyage, on n'a eu des "je veux rester à tamatave", ni des "je ne veux plus revenir à port gentil". Quand nous sommes enfiiiin arrivés à la maison, après le bouquet final du voyage entre libreville et Port Gentil, c'était la grande joie de se retrouver chez nous ! Il était tard, et on était complètement crevé, mais elles étaient excitées comme tout, car très trèèèèès contentes de (re)découvrir leur chambre et tout le reste de la maison... le truc, c'est que juste avant notre départ, le gros des travaux venaient d'être achevé, et on venait de recevoir notre contenaire... elles n'ont donc pas eu vraiment le temps de profiter de notre "maison toute neuve" et de toutes ces choses qui ont constitué notre cadre de vie à Tamatave, transférées ici ! Notre véritable chez nous, quoi ! Finalement, comme je le disais avant notre départ, la vie normale, notre nouvelle vie, allait pouvoir enfiiiiiiin commencer à notre retour de vacances !      

Photo0726_003