20 mars 2008

Travailler

Ses pieds se sont endurcis sur le sable brûlant. Elle marche les yeux plissés par la lumière éblouissante du soleil. Regardant là où la mer touche le ciel. Ne pensant à rien. Buste droit. Silhouette gracieuse. Visage détendu. Elle marche ainsi depuis son enfance. Les nattes sur sa tête ombrageant le lourd soleil de midi. C'est pour les vendre qu'elle marche ainsi. Elle marchera encore probablement des dizaines et des dizaines d'années. De quoi compléter le poisson pêché par le mari, les récoltes de la grand mère et les colliers vendus par les enfants. La tante s'occuppe des bonbons cocos. L'ainée s'occupe des beignets de crevettes. A la fin de la matinée elle aura vendu trois des cinq nattes. Deux de plus qu'hier. C'est amplement suffisant. Elle peut passer le reste de la journée à papoter à l'ombre d'un cocotier. Demain elle recommencera à marcher. Ca sera dimanche. Il y aura foule sur la plage, de quoi liquider quelques nattes de plus, de quoi ne pas marcher les trois jours suivant. Ca sera amplement suffisant. Après, on verra. Ainsi va la vie pour certains par chez nous...

1

Posté par herxav à 08:45 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

12 mars 2008

Croire en quoi d'autre à Mada ?

Au Zanahary - aux ancêtres - à Dieu - aux sorciers - à la vierge Marie - aux pamisava - aux razana - aux grigris - et à mille et une choses divines étranges mystiques incompréhensibles réelles ou imaginaires ! Je ne sais pas si j'aurai le courage de développer un jour...

Posté par herxav à 19:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Prière... à la plage !

C'était un dimanche bleu et chaud, sans l'ombre d'un seul nuage. Chants et cloches des messes résonnaient partout en ville, où toutes les églises étaient bondées, comme à chaque dimanche dans n'importe quelle ville malgache probablement ! Les rues ne voyaient passer que des gens tout de blancs vêtus. Ou de gris. Ou de noir. Chaussures cirées. Cheveux plaqués. Cravates. Robes à dentelles. Et même les petites chaussettes à frou frou assorti avec le ridicule ruban sur les têtes sans cheveu des bébés. Tout ce qu'il faut pour distinguer cette journée dominicale différente des autres jours de la semaine. Sur la plage où nous nous promenions habituellement, le sable brûlait. Les vagues grondaient plus méchamment que d'habitude, sous l'influence des mauvais jours précédents. Au niveau d'une épave ressurgie après le passage du cyclone récemment, une forte odeur d'encens se mêlait à la brume salée que dégageait la mer. Le cadre ne s'y prêtait pas vraiment, mais il règnait sur la plage une atmosphère aussi dévote qu'en ville.

Une trentaine de personnes pasmoldiaient bras en l'air face à l'horizon, pieds nus sur le sable brulant. Il n'y avait qu'eux, le bleu de la mer, le bleu du ciel si grand sans nuages, le soleil, le sable, l'épave rouillée. Et cette odeur d'encens. Au loin, chants et cloches des messes résonnaient encore. Tout près de la mer, un couple à moitié nu tenait ensemble un animal au pelage si blanc que ça faisait mal aux yeux sous l'éblouissant soleil. A scruter de loin, nous reconnûmes une oie. Nous n'osions nous approcher. Dans la mer, un personnage au visage masqué, faisait face à tous les autres. Sa longue robe rouge et dorée, ornée d'une croix et d'un croissant de lune dansait sous les vagues. Sa peau noire contrastait avec le masque blanc qui, comme le plumage de l'oie, éblouissait au soleil. Il dirigeait la cérémonie. Il parlait, mais sa voix ne parvenait pas à nos oreilles. Après de très longues minutes, un rouge vif se frayait un sillon dans le blanc des plumes de l'oie qui se faisait égorger. Du sang coulait sur le sable, balayé aussitôt par le va et vient de la mer quelque peu rougie, violacée, puis bleu à nouveau. Nous ne voyons rien de tout cela. Nous imaginons tout à la vue de cette tête d'oie qui est restée dans la main ensanglantée de la femme à moitié nue.

Petit flou dans ce qui suit le sacrifice de l'oie à la mer. Il nous faut courir après Meva qui n'arrête pas de se jeter dans les vagues rugissantes.

La petite communauté s'attrouppe à un moment au bord de la mer, sous les directives du personnage masqué. Ils affrontent les vagues, bouteilles vides à la main. Certains sont rejetés à terre. L'encens continue de brûler. Le pseudo prêtre à la robe rouge lève un baton argenté - peut-être le couteau qui a égorgé l'oie, tout en disant des prières. En file indienne, la foule sort ensuite de la mer, lambahoany mouillés multicolores dévoilant des seins nus. Il semblait qu'il leur fallait boire l'eau de mer...

Il faisait chaud. Il était bientôt midi. Il nous fallait rentrer, embarrassés d'avoir entrevu jusqu'à quel point pouvait aller le besoin du malgache de croire en quelque chose !!! Sur le chemin de retour en ville, les cloches sonnaient la fin des messes et chacun s'en allait manger quelque part avant la sortie dominicale de l'après midi... à la plage !

Posté par herxav à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 février 2008

Le pays du mora mora ...

C'est là où un peuple fait écouler le temps tranquille tranquille, ou shanti shanti si vous préférez !

Assis sur le banc d'une gargote. Sur un muret au bord d'une route (le fameux mitaingina tamboho). Par terre sur une natte à l'ombre d'un arbre... Regarder quelque chose peut-être, regarder dans le vide souvent. Pensant à quelque chose peut-être aussi, ou à rien du tout. Remarquer à peine les moustiques qui bourdonnent. Palabrer et palabrer. Siffler des gens dans la rue. Rêvasser face à un paysage pourtant déjà connu par coeur... Attendre, on ne sait trop quoi. Le temps passer peut-être. Ou ne rien attendre du tout. Gouter simplement au temps qui passe.

C'est bien le pays du mora mora ça, comme aiment bien dire les gens qui viennent de pays où tout va vite, et le temps n'a de temps pour rien !

IMG_7908

Posté par herxav à 13:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 février 2008

THB ou Eau Vive ?

Deux panneaux publicitaires que j'ai trouvé assez marrant cote à cote ...

- Eau Vive : c'est l'eau de source "de référence" à madagascar (celle dont tout le monde a forcément entendu parler concernant les  bouteilles d'eau malgache... mais il y en a évidemment d'autres !)

- THB : c'est LA bière malgache, LA boisson nationale pour certains !! On a sûrement déjà eu l'occasion d'en parler, et vous en entendrez probablement encore parler ! Parcequ'elle fait en quelque sorte partie intégrante de la vie de beaucoup de personnes qui ont un lien avec Mada (locaux ou voyageurs)...

IMG_6787 IMG_6790 IMG_6788

Posté par herxav à 14:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 octobre 2007

Intro pour "Mada zoom"

Un chapitre pour des bruits, des odeurs, des impressions générales, quelques flâneries, d'une ville à l'autre du pays....

A suivre ...

Posté par herxav à 09:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]